Article écrit par

4 réponses

Page 1 sur 1
  1. Carmen Audet 25 mars 2014 à 20 h 16 | | Répondre

    Je suis tout à fait d’accord Dominique. J’ai une famille nombreuse 8 enfants et je les habillent dans des friperies. Les jouets sont souvent du fait main et ils adorent. Je pense qui si on faisait un geste par jour pour éliminer le trop nous serions juste dans le juste.

  2. Bernard Thivierge - Groupe Éveil 21 mars 2014 à 19 h 18 | | Répondre

    Monsieur Boisvert, je suis tout à fait d’accord avec votre article, et merci pour ce partage régulier que vous nous offrez comme matière de réflexion.

  3. Pascal Grenier 21 mars 2014 à 10 h 51 | | Répondre

    Effectivement, comme tu le mentionnes très bien, nous sommes dans une société du trop.Penser à moins consommer est une approche valable.

    Toutefois, quand nous devons nous procurer un bien, nous oublions souvent qu’il y a de multiples possibilités de se procurer des biens usagés. Consulter Lespacs.com, Kijiji, les bottins regroupant des entreprises et organismes communautaires vendant des articles usagés, fréquenter les marchés aux puces et les ressourceries, etc. sont de bons moyens d’avoir accès au réemploi.
    L’achat d’objets usagers a le mérite d’éviter la fabrication d’objets neufs. De plus, ça donne la possibilité « d’acheter québécois » même si le bien à l’origine a été fabriqué en Asie.
    Finalement, acheter usagé permet de payer beaucoup moins cher l’objet désiré et permet aussi souvent d’encourager des organismes communautaires et d’économie sociale.

  4. Jacques Fournier 20 mars 2014 à 19 h 53 | | Répondre

    D’accord, Dominique !

S.v.p. commenter sous votre vrai nom.

Laisser un commentaire