Article écrit par

10 réponses

Page 1 sur 1
  1. Tsissi Arregba 30 mars 2015 à 13 h 02 | | Répondre

    Très intéressant votre article, et que dire de votre humour de nous décrire tout cela, Bravo!
    Il montre à quel point nous tombons facilement dans l’engrenage de la surconsommation.

  2. Lauriane 13 mars 2015 à 15 h 17 | | Répondre

    Ça démontre bien à quel point il est important de toujours prendre le temps de penser à nos actions, achats et choix. On fait des erreurs, on est pas parfait. Le chemin vers la simplicité volontaire n’est pas une ligne droite, mais c’est le processus qui compte. Et il n’est jamais trop tard pour changer d’idée!

    Merci pour ce texte 😉

  3. Johanne Barrette 3 mars 2015 à 16 h 55 | | Répondre

    Élise-Marie, avec ou sans Marcel, je trouve que vous avez une fort belle plume! Comme c’est bon d’observer de nos travers et d’en rire. C’est probablement comme ça qu’on s’en détache. Que de justesse dans vos propos tout en étant fort rafraîchissants! À tous deux: merci pour ce partage d’anecdotes de vie enrichissantes.

  4. Fanny 27 février 2015 à 20 h 48 | | Répondre

    Très rafraîchissant! Merci!

  5. Marc-André 25 février 2015 à 22 h 07 | | Répondre

    Excellent article sur l’abondance démesurée du choix! Ça fait plus de 15 ans que je n’ai pas de câble chez moi, donc pas de publicité! Un jour, j’ai passé 2 nuits dans une chambre de motel (oui chez un motel à prix modique!) au Saguenay au début de février et un télévision y était! Illico aussi! Par curiosité, j’ai allumé la télévision pour regarder un film et j’ai été estomaqué par la multiplié de postes (plus de 100)! Finalement, je n’ai rien décidé! Dégoûté, j’ai fermé la télévision tout simplement…

  6. Diane Poirier 24 février 2015 à 7 h 45 | | Répondre

    Savoureuse ta plume Élise-Marie!
    Vraiment pleine d’humour et réaliste.
    Salutations à Pauline.
    Merci de votre partage toi et Marcel.

    Diane P.

  7. Jean Guy lemoine 24 février 2015 à 7 h 15 | | Répondre

    Bon texte. Mais pas facile de résister: tout autour de nous nous fait croire que le café sera meilleur si…. Que la grosse voiture sera plus performante…. Que que que. Il faut être prudent et éveillé en tout temps.

  8. durel 24 février 2015 à 2 h 36 | | Répondre

    J’ai beaucoup souri en lisant votre texte. Par déduction, j’ai traduit une partie du vocabulaire. Oui, parce que vivant en France, le « condo » et l’unité de mesure utilisée ne me parle pas du tout …. (un petit traducteur automatique 🙂 ?

    continuez surtout ! même si je ne prends pas le temps de commenter les articles, soyez assurés qu’ils sont lus à chaque parution.

  9. Dominique Boisvert 23 février 2015 à 19 h 25 | | Répondre

    Je viens de lire ce texte avec BEAUCOUP de plaisir, et j’ai éclaté de rire à quelques reprises! Comme c’est une réflexion concrète, probablement commune à bien des gens, et relatée de manière si vivante.

    Sans aucun doute un témoignage plus éloquent et efficace que bien des articles plus « songés » que j’ai pu écrire dans ma vie sur la simplicité volontaire.

    Merci Élise-Marie… et Marcel!

  10. Hélène Gauvreau 23 février 2015 à 17 h 38 | | Répondre

    Merci pour ce texte qui arrive à point dans ma vie.

S.v.p. commenter sous votre vrai nom.

Laisser un commentaire