Article écrit par

Une réponse

Page 1 sur 1
  1. François Pelletier 22 mai 2010 à 21 h 05 | | Répondre

    J’ai passé de nombreuses années à me préparer à vivre, plutôt qu’à vivre pleinement ce qui était devant moi, tout simplement. Je pensais que je vivrais enfin – un jour – lorsque j’aurais un diplôme, un travail, une femme, une maison, des enfants, une piscine, des voyages, etc. J’ai plutôt découvert pour moi-même ce que « vivre » n’est pas. Je me suis rendu compte qu’on m’avait vendu une recette, et que durant ma « préparation », je n’avais pas véritablement vécu chacun de mes instant.

    J’ai découvert la simplicité volontaire en lisant l’oeuvre de Henry David Thoreau. Il résume lui-même le but de sa démarche ainsi:
    « Je voulais vivre intensement et sucer la moelle de la vie. Et ne pas, quand je viendrai à mourir, découvrir que je n’aurai pas vécu ».
    C’est aussi ce qui m’anime et motive mes démarches de SV.

    La vie, c’est fait pour la vivre. Et je souhaite ardamment pouvoir affirmer un jour que j’en ai fait mon métier et mon art.

S.v.p. commenter sous votre vrai nom.

Laisser un commentaire