Article écrit par

4 réponses

Page 1 sur 1
  1. Bernard Breton 6 mai 2015 à 11 h 28 | | Répondre

    J’adhère particulièrement à ces propos et du fait la fermeture des guichets voir sucursalle en région est digne des banques! Le groupement Desjardins en est un coopératif le fait de mettre tous dans le même panier et de dilapider les investissements en région avec la venue du Net me laisse perplexe en ce qui a trait à une saine gestion ! Nous pouvons trangiger nos avoir fictifs de nos ordi nos téléphones et autres technologies du genre par contre si j’ai besoin de me déplacer d’un village au côté voir plusieurs où irons les visiteurs et touristes pourtrouver du liquide si je puis dire la force de Desjardins était justement dans ces cellules multiples comme les alvéoles des abeilles nous avons travaillé à développer nos régions et maintenant la supposée Reine dilapide les efforts de nos `paires ainsi que les notres en contre partie elle se payes GRASSEMENT où est le bon sens!

  2. François Champoux 27 janvier 2015 à 11 h 30 | | Répondre

    Bonjour M. Grenier,

    Félicitations pour votre audace d’écrire à la présidente du puissant Mouvement Desjardins, « The bank of the year 2010″!

    J’aimerais savoir si Mme Leroux a répondu à votre lettre et invitation?

    Personnellement, ça fait depuis plus de 25 ans que j’écris à ces personnes (Claude Béland inclus) et que j’attends toujours une réponse en lien avec mes attentes. Selon Claude Béland, il faut s’adresser à nos dirigeants de Caisses pour espérer faire changer les choses.

    Je pense que ça prendrait un mouvement plus considérable que de se présenter aux Assemblées générales annuelles des Caisses pour favoriser un changement tangibles aux politiques néolibérales du Mouvement Desjardins; ça prendrait un MÉDAC DESJARDINS, à l’exemple même du Robin des banques, Yves Michaud qui a malheureusement refusé d’aider les épargnants des Caisses Desjardins lorsque je lui ai demandé en 2007 à l’assemblée annuelle du MÉDAC.

  3. Grace Kelly 8 mai 2014 à 17 h 47 | | Répondre

    Concernant la lettre écrite à Madame Monique Leroux des Caisse populaires Desjardins par Pascal Grenier, concernant la rémunération excessive des hauts dirigeants, je tiens à dire que je suis fort agréablement surprise d’y lire ces commentaires que je partage totalement de A à Z! En effet, outre les mauvais sentiments que ces écarts de richesse faramineux et injustifiés – car bien que l’on puisse être d’une grande compétence, qu’est-ce qui peut justifier que le travail d’une personne valent mille fois plus que celui d’une autre? c’est déjà une question éthique qui se pose – donc outre une grogne populaire suscitée par ces écarts de revenu scandaleux, j’appréhende la suite depuis longtemps concernant les vols et l’insécurité générale qui s’ensuivra et diminuera la qualité de vie dont nous jouissions tous ici contrairement aux pays du sud tels que souligné dans la lettre de Mr. Grenier.

    Cette sécurité que nous envie tant d’étrangers qui sont nombreux à rêver de s’installer ici; je puis en témoigner et ce même de la part de gens qui vivent richement dans leur pays. Car la sécurité, un haut niveau d’éducation populaire, le calme, la propreté quasi partout jusque dans les parcs publics ouverts d’ailleurs à tous, l’accessibilité culturelle et sportive, la justice, la démocratie, l’équité sociale… tout ce qui faisait le modèle québécois dont nous étions si fiers… tout ça n’a pas de prix… y compris pour les gens aux revenus gigantesques mais verront eux aussi leur qualité de vie être affectée…

    Je me rappelle une mairesse de Sao Paulo qui a eu la finesse de s’en rendre compte, il y a quelques années et l’intelligence de sensibiliser les élus et de tenter d’amorcer un virage car les voitures aux vitres blindées, les gardes-du-corps pour soi et ses enfants, la peur constante des kidnappings, les manifestations violentes, les guerres de gangs, les fusillades sur la rue, les maisons emmurées, une vie en parallèle d’une «plèbe» devenue ignorante où la colère y gronde… est un prix bien cher payé pour recevoir un salaire inutilement excessif! Un jour vient où l’iniquité a pour prix le sang.

  4. marc guy 26 avril 2014 à 16 h 40 | | Répondre

    Les gouvernements qui gèrent notre épargne à tous qu’ils ont en quelque sorte nationalisée en privant les citoyens du contrôle de leur argent gagné par leur travail, comme la Caisse de Dépôt, la SGF et Investissement Québec sont les principaux responsables en tant qu’actionnaires: ils ont droit de vote aux assemblées et peuvent décider des salaires des dirigeants. I est intéressant de voir la quantité de dirigeants d’organismes publics qui sont nommé sur ces comités de direction des compagnies où ils sont parmi les plus gros actionnaires. Ils n’ont aucun intérêt à ce que les salaires et les bonus diminuent.

S.v.p. commenter sous votre vrai nom.

Laisser un commentaire