Le changement vers la simplicité

Je fais partie d’un groupe de réflexion et la dernière rencontre avait pour thème «Le changement». Nous avons échangé sur les changements que nous avons choisis et ceux que nous avons subis, comment nous les avons vécus et ce que nous en retirons de positif, par exemple, les qualités, connaissances et habiletés que nous avons développées grâce à ces changements.

La simplicité volontaire aussi peut être un choix ou quelque chose que l’on subit: dans ce cas, on parlera de simplicité involontaire.  Peu importe, il est question de «changement».  Qui dit changement, dit résistance, peurs, émotions en vue! On peut aussi ajouter, dans le positif, la créativité.

Si je pense à «simplifier ma vie», «retour à l’essentiel», quelles sont les premières pensées qui me viennent à l’esprit?  Possiblement le manque, la pauvreté,  les  vieilleries, le rejet de ses pairs… Tout changement amène sa dose d’inconfort et d’insécurité, et nous oblige aussi à aller chercher au fond de soi toutes nos ressources, parfois insoupçonnées.  Le résultat est une meilleure connaissance et estime de soi à cause des qualités et capacités développées.

Rien ne nous oblige à effectuer des changements vers plus de simplicité dans tous les domaines de notre vie en même temps.  Commençons par les domaines qui en ont le plus besoin, ceux où nous vivons le plus d’insatisfaction.  Le résultat sera une amélioration de notre qualité de vie et un encouragement à persévérer.  C’est aussi un excellent exercice de créativité : réfléchir, laisser aller, repenser, réaménager, trouver des alternatives et des solutions, apprécier les bénéfices qui pourraient être d’avoir plus de temps, d’argent, d’amis… Paradoxal! Simplifier pour avoir plus!

Profitons donc de la fin de l’hiver pour entreprendre la partie «ménage» de ce qu’on veut changer.  L’énergie du printemps qui arrive bientôt nous aidera à faire face aux étapes d’adaptation et de création.

«La richesse se mesure aux choses dont on peut se passer quand on a beaucoup à l’intérieur de soi.»  Jacques Salomé

Nourrissons donc notre intérieur, la simplicité n’en sera que plus volontaire!

Article écrit par

2 réponses

Page 1 sur 1
  1. Philippe Lahille 21 juin 2012 à 5 h 54 | | Répondre

    Je suis aussi un fidèle lecteur des billets postés sur ce blog, très enrichissant !
    Simplicité volontaire ou involontaire, là est toute la question.
    On peut venir à la simplicité sans avoir de problème d’argent, c’est alors une démarche réfléchie répondant à une quête de mieux-être et on a toutes les chances d’y trouver son épanouissement.
    En revanche, quand le mauvais sort s’abat sur vous et vous oblige à moins consommer, pour la plupart des gens c’est de la frustration qui est ressentie. Peu sont capables d’assumer et d’accueillir cette nouvelle situation avec philosophie.
    La lecture d’un tel blog pourrait les y aider mais font-ils la démarche ? 90% qui sont dans cette situation consacrent toute leur énergie à essayer de retrouver le pouvoir d’achat qu’ils ont perdu plutôt qu’à reconsidérer leur mode de vie.
    La crise actuelle (j’écris d’Europe) va précipiter de plus en plus de personnes dans des situations précaires. La SV pourrait être salutaire pour beaucoup mais comment les convaincre ? Je crois que la démarche doit être intérieure pour être durable.
    Bonne continuation à vous tous
    Philippe

  2. Feng Shui Céleste 27 mars 2012 à 8 h 50 | | Répondre

    La résonance du printemps est une des plus puissantes ! On se nettoie en même temps qu’on nettoie notre maison, notre travail, notre vie tout simplement… Bravo pour votre blog, vraiment :) . Un bonheur d’avoir fait cette découverte …

S.v.p. commenter sous votre vrai nom.

Laisser un commentaire