De retour! « Responsables mais non coupables »

Bonjour!

C’est quand même fascinant: on s’absente d’un carnet comme celui-ci pendant quelques mois et celui-ci continue de vivre tout seul! De nouveaux abonnéEs s’ajoutent, de même que de nouveaux commentaires sur des textes déjà anciens. La vie sur Internet a sa propre logique, tout à fait distincte de la vie réelle.

Content d’être de retour, même si je serai bref: vilaine grippe oblige!

***

Je veux vous signaler l’existence d’un autre blog fort intéressant pour nous: Biosphère. Et à l’intérieur de ce blog, un récent texte qui se penche non pas sur le contenu du Monde comme il le fait habituellement, mais sur deux articles tirés du plus récent numéro de La Décroissance qui portent sur nos contradictions inévitables en matière de simplicité volontaire: « responsable mais non coupable » dont je vous cite un extrait ci-dessous:

Un autre article du même numéro, c’est le spécialiste de la rubrique « la saloperie que nous n’achèterons pas » qui s’auto-flagelle :  « Pour faire la manifestation de Millau à Strasbourg cet été, j’ai acheté une tente chez Go Sport. J’ai payé moins de 30 euros, autant dire que la tente a plus de chances d’être fabriquée par des esclaves en Asie qu’en France. J’aurais pu acheter une tente fabriquée en France ; par fainéantise et pingrerie, je ne l’ai pas fait. J’aurais pu me renseigner auprès du Vieux Campeur, je ne l’ai pas fait et je n’ai pas d’excuses. L’écrire ici soulage un peu ma conscience. Mais c’est de la pure hypocrisie. Il faut assumer son geste. J’ai choisi la facilité, c’est ce dont crève le monde. La prochaine fois, j’essayerai de mieux faire. »

C’est là l’essentiel, « La prochaine fois, j’essayerai de mieux faire ». Il faut avoir ce sentiment de culpabilité qui nous pousse à améliorer toujours plus notre comportement. Personne n’est parfait, l’essentiel est de poursuivre dans la voie de la sobriété, d’être fier de ses victoires sur soi-même, de regretter ses manques, d’aller vers l’avant, de se sentir responsable.

***
Content de vous retrouver. Et d’avoir de vos nouvelles…
Dominique

Article écrit par

2 réponses

Page 1 sur 1
  1. Fanny Héraud 16 juillet 2012 à 16 h 50 | | Répondre

    Bon retour Dominique,

    Ta plume nous a manquée!

    Soigne-toi bien,

    Fanny

  2. Eric Prince 16 juillet 2012 à 15 h 25 | | Répondre

    D’abord, sache que je suis très heureux de ce retour ! Étant de ces « nouveaux abonnéEs (qui) s’ajoutent », ce fut avec un brin d’excitation que je découvris ce mail m’avisant d’un premier article estival.

    Pour ce qui est du « temps » internet, je le trouve magnifique. Pensées, réflexions, idées et quotidien se partagent sur la toile sans que le temps puisse les altérer. L’histoire s’y transcrit au fil des jours et, normalement, demeure accessible à tous, pour toujours. Quel outil redoutable (lorsque bien utilisé) mis entre les mains du peuple !

    Très bel extrait. J’avoue oublier, à l’occasion, que la SV est d’abord et avant tout une quête ainsi que des choix bien personnels.
    Une phrase m’a particulièrement frappé : « J’ai choisi la facilité, c’est ce dont crève le monde. »
    Rien à ajouter.

    Prend soin de toi Dominique !

S.v.p. commenter sous votre vrai nom.

Laisser un commentaire